INTERMARCHÉ
WANTY

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Amstel Gold Race 2016, une première victoire dans une grande classique

Depuis son arrivée à l’échelon pro, Wanty-Gobert a décroché plusieurs victoires. Avec une moyenne d’une petite dizaine de bouquets de vainqueur par saison. De beaux succès, sur de belles épreuves. Mais sans victoire, encore, au plus haut niveau. Jusqu’à ce jour ensoleillé du dimanche 17 avril 2016, sur les hauteurs de Valkenburg, à Berg en Terblijt, aux Pays-Bas. Quand Enrico Gasporotto s’est imposé dans l’Amstel Gold Race, une des grandes classiques du printemps, une épreuve de référence du World Tour au palmarès prestigieux.

« Gagner l’Amstel Gold Race, notre plus grande victoire, notre premier succès dans une classique, dans ce contexte, c’était fou. Cette histoire, cette journée, on ne va jamais l’oublier. Cela reste un souvenir incroyable. Très fort en émotions. Avec des tas de sentiments. Car ce succès est survenu trois semaines à peine après la mort d’Antoine Demoitié. On était plongé en pleine tristesse. Prendre la décision de recommencer à courir après le décès d’Antoine Demoitié n’avait pas été simple. On se posait de nombreuses questions. Nous étions réunis ensemble. Enrico Gasparotto a pris les choses en main, il a dit aux coureurs qu’ils allaient se battre, tous ensemble, pour réussir quelque chose de fort. »

L’Italien reprenait à peine son souffle après un effort violent pour se défaire du marquage des favoris dans les pentes du Cauberg, juge de paix de l’épreuve à l’époque ; après l’adrénaline de la fin de course aussi, avec un peloton de poursuivants à maintenir à distance et un sprint facilement remporté contre le Danois Michael Valgren. Mais il était directement assailli par les membres de son équipe, qui lui tombaient dans les bras.

« Ma victoire à l’Amstel Gold Race représente encore énormément pour moi aujourd’hui. Il y a tant de raisons qui me rendent fier de ce succès ! Bien évidemment, il y avait la mort d’Antoine Demoitié. Son décès, cela a été un tel choc ! Pour l’ensemble de l’équipe. Les coureurs, les membres du staff. Cela a été difficile de continuer après cette perte. C’était vraiment dur. J’avais toujours eu de la chance dans ma vie, je n’avais pas encore connu le décès d’une personne aussi proche de moi. Là, j’étais face à la mort d’un coéquipier, d’un copain… Cela m’a fait prendre conscience de la dangerosité de notre sport, que cela pouvait arriver à chacun d’entre nous. Sa mort nous a tous rassemblés dans l’équipe. Elle nous a soudés. Quand je repense à ce moment, à cet instant où j'avais compris que je gagnais, j’en ai encore la chair de poule. C’était si fort émotionnellement. J’y avais mis tant d’énergie… C’était sans doute le point le plus fort de ma carrière. Quand on vise un grand résultat, cela implique toute la formation. Les coéquipiers, les soigneurs, les mécanos, les directeurs sportifs. En cyclisme, il n’y a qu’un seul vainqueur. Mais cela reste un sport d’équipe. Je pense modestement avoir contribué à la progression de Wanty-Gobert. Et cela me rend fier quand je vois où elle est arrivée aujourd’hui. On voit qu’elle a progressé chaque année. Elle est arrivée à un niveau supérieur chaque saison. Elle est désormais au sommet. Et elle y reste. À force de travail sérieux.»

L’émotion était forte, perceptible. Elle était multiple. Cette victoire dans une grande classique, dans une des plus grandes épreuves de la saison, était un énorme succès pour la petite équipe qu’était Wanty-Gobert à cette période. Mais cette première place conquise à un des rendez-vous les plus prisés du printemps cycliste était arrivée trois petites semaines après la mort d’Antoine Demoitié.

« Sportivement, ce succès a été un tournant pour notre équipe. Nous y avons prouvé que nous pouvions gagner de grandes courses. Tout d’un coup, on nous découvrait. Certains ont dû se dire : ‘C’est qui, ces mecs-là ?’ Ce succès nous a aussi ouvert des portes. Celles du Tour de France un an plus tard. Mais aussi celles d’autres coureurs auxquels nous n’avions pas accès auparavant. »

Consentement à l'utilisation de Cookies selon le RGPD avec Real Cookie Banner