INTERMARCHÉ
WANTY

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Giro d'Italia

Double top 10 sur le premier sprint du Giro

Au lendemain de l’étape inaugurale du Tour d’Italie disputée sous la forme d’un contre-la-montre individuel, les sprinteurs de l’équipe Intermarché-Circus-Wanty sont brillamment entrés en action ce dimanche.

Le jeune Belge Arne Marit (24 ans), qui dispute son premier Grand Tour, a pris la quatrième place du sprint massif qui a décidé de l’issue de la deuxième étape dans les rues de San Salvo. 

Son coéquipier Niccolò Bonifazio, qui s’est également mêlé à l’emballage final, assure un double top 10 pour l’équipe de Jean-François Bourlart avec la huitième place.

Tout au long de la journée, les hommes de la World Team wallonne sont restés unis autour de leurs hommes rapides tandis qu’une échappée de cinq coureurs animait la majorité de l’étape, longue de 202 kilomètres.

Remontés au bon moment par Laurenz Rex, Marit et Bonifazio sont sortis des deux derniers ronds-points dans la tête du peloton, abordant ainsi les 800 derniers mètres de ligne droite idéalement placés.

Au terme de son tout premier sprint sur un Grand Tour, Marit manque de peu la troisième place au lancé de vélo. Niccoló Bonifazio, récent vainqueur d’étape sur le Tour de Sicile, permet à Intermarché-Circus-Wanty d’être l’unique formation représentée par deux hommes dans le top 10.

« Avant de commencer ce Giro, j’ai dit que je serais heureux si je pouvais terminer parmi les cinq premiers d’un sprint pour mon premier Grand Tour. Et aujourd’hui, dès la première opportunité pour les sprinteurs, je décroche la quatrième place. Je suis très heureux de finir aussi près du podium en tant que débutant sur une épreuve d’une telle en envergure. C’est la première fois cette saison que j’ai fait équipe avec mon poisson-pilote attitré, Laurenz Rex, car il avait été malchanceux en début de saison avec les blessures. Il a réalisé un superbe travail, il nous a formidablement emmenés, Niccolò Bonifazio et moi. Il était presque impossible d’apercevoir la ligne d’arrivée dans les derniers hectomètres, ainsi j’ai peut-être trop attendu dans la roue de Niccolò. Mais terminer devant des coureurs comme Gaviria et si près du podium, cela me donne beaucoup de confiance pour la suite de ce Giro. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Consentement à l'utilisation de Cookies selon le RGPD avec Real Cookie Banner