INTERMARCHÉ
WANTY

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Volta Valenciana

Intermarché-Wanty place ses jeunes Belges sur le podium

Ce dimanche 4 février, l’équipe Intermarché-Wanty a conclu le Tour de Valence en récoltant deux podiums supplémentaires de l’œuvre de ses jeunes Belges Arne Marit et Vito Braet.

Le troisième jour vers Orihuela, Arne Marit avait bénéficié d’un travail colossal de ses coéquipiers en préparation de l’unique véritable opportunité de sprint massif. Le sprinteur belge a terminé deuxième, devancé par le seul Jonathan Milan. 

Ce dimanche, Vito Braet faisait partie du petit peloton qui a survécu à l’ascension de La Frontera (5 km à 9,3%), principale difficulté de cette course étape de clôture de 93 kilomètres. Derrière l’échappé Will Berta et Milan, il se hisse sur la troisième marche du podium et décroche ainsi son premier podium avec la World Team wallonne.

Au classement final, Rein Taaramäe se classe à la dix-neuvième position, épaulé notamment par le jeune Tim Rex. Le Belge de 19 ans, membre de l’équipe Continentale de développement Wanty-ReUz-Technord, a bouclé la première course à étapes professionnelle de sa jeune carrière en trente-sixième position.

« Ce mercredi, j'ai connu un départ compliqué sur ce Tour de Valence à cause de maux d'estomac. Ce qui m’a empêché de prétendre à un bon résultat les deux premiers jours, c’est bien sûr dommage, mais je suis surtout heureux d'avoir persévéré et récupéré assez rapidement. Aujourd'hui, j'ai franchi le sommet du Puerto de Albatera dans le deuxième groupe avec Rein Taaramäe. Nous avons bien travaillé ensemble, d’abord pour faire la jonction sur le premier peloton puis pour préparer l’arrivée groupée pour la deuxième place. Je suis très heureux d'avoir saisi cette opportunité pour décrocher mon premier podium avec le maillot Intermarché-Wanty. » « Mon autre rôle sur cette course se jouait dans le train de sprint de Arne Marit. L’étape de vendredi constituait notre premier test en course et l’occasion de mettre en pratique nos répétitions lors des stages. Tim Rex a réalisé un travail fantastique pour contrôler l’échappée de sept coureurs. Dans la finale, nous avons réussi à propulser Arne en mettant le train en action, avec une deuxième place à la clé. Nous étions présents aux moments décisifs que nous avions définis, et sommes restés à l’abri du danger.  On peut être satisfaits de cette première, nous allons développer nos automatismes et à titre personnel, je veux m’améliorer dans ce rôle avec les conseils de Boy van Poppel. »

« Nous avons abordé le sprint de la troisième étape avec des attentes réalistes. D’une part, je n’avais pas débuté ce Tour de Valence dans les meilleures dispositions car j’ai été malade plusieurs jours durant le stage de janvier, et j’ai dû rattraper mon retard en allongeant le bloc d’entraînement la semaine passée. D’autre part, c’était le premier sprint avec mon nouveau poisson-pilote Boy van Poppel. L’objectif était de mettre le train de sprint sur les bons rails, et cela a fonctionné. Terminer deuxième derrière Jonathan Milan, c’est un résultat qui fait du bien pour la confiance et qui nous servira pour les prochaines courses. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Consentement à l'utilisation de Cookies selon le RGPD avec Real Cookie Banner