INTERMARCHÉ
WANTY

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Giro d'Italia

Podium pour Biniam Girmay : « de bon augure pour la suite »

Ce lundi 6 mai, Biniam Girmay s’est hissé sur le podium de la troisième étape du Tour d’Italie, qui constituait la première opportunité pour les sprinteurs de se départager les honneurs sur cette 107ème édition.

Autour de son homme protégé, l’équipe Intermarché-Wanty a pris ses responsabilités et répondu présent à chaque moment clé de cette étape de 160 kilomètres en Novara et Fossano.   

D’abord, profitant de l’accalmie en première moitié de course dépourvue d’échappée, Lilian Calmejane a franchi en tête le sommet de la montée de Lu, l’unique sprint de la journée comptant pour le classement de la montagne, où il occupe désormais la troisième place provisoire avec 23 unités.

Ensuite, toute l’équipe s’est rassemblée autour de Girmay en préparation du premier sprint intermédiaire situé à mi-course. Accompagné par Adrien Petit et Madis Mihkels, Girmay a marqué quatre points avant de poursuivre son effort et se retrouver en tête de la course avec ses deux coéquipiers, au sein d’un groupe de 25 coureurs.

Le trio de la World Team wallonne a occupé la tête de la course jusqu’à l’entame des 40 derniers kilomètres, où un regroupement général s’est opéré, laissant place à la préparation de l’emballage final vers Fossano. 

Toujours bien encadré par Dion Smith et Madis Mihkels, Girmay a su négocier les derniers kilomètres à l’avant du peloton et disputer la victoire. Dans la roue du vainqueur Tim Merlier, bien qu’enfermé le long des barrières sur la droite, Girmay s’est faufilé pour prendre la troisième place.

Le coureur érythréen décroche ainsi son quatrième podium sur un Grand Tour, le troisième sur le Giro. Au classement pour le maillot cyclamen, il occupe la quatrième place provisoire, avec 31 points.

« Dès le départ, mes coéquipiers m'ont bien protégé en tête du peloton et m'ont ensuite guidé jusqu'au premier sprint intermédiaire. Lorsque le peloton s’est scindé, nous avions trois coureurs de l'équipe présents dans le premier échelon. Avec Madis Mihkels et Adrien Petit, j’avais deux éléments de mon train à mes côtés, c'était donc une situation idéale pour nous. On a profité de ces kilomètres dans le groupe de tête, sans devoir chasser et courir à contretemps. Après le regroupement, nous avons continué à démontrer notre force collective en nous maintenant en bonne positon à l’avant du peloton. Ensemble, comme nous l’avions planifié, nous avons réussi à entamer la dernière montée parmi les dix premiers coureurs. Lorsque Tadej Pogacar a attaqué, comme d’habitude tout le monde est à bloc. La préparation du sprint s’est faite homme contre homme. D’abord, j'avais pris la roue de Jonathan Milan, mais quand j'ai vu le sprint se lancer par la droite avec plus de vitesse contre le vent de face, j'ai basculé dans le sillage de Tim Merlier. La ligne est arrivée un peu trop tôt pour moi, mais je suis content de ce résultat. Capitaliser sur la première opportunité de sprint avec un podium est de bon augure pour la suite. J'attends avec impatience les deux, voire trois prochaines étapes. »

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Consentement à l'utilisation de Cookies selon le RGPD avec Real Cookie Banner