INTERMARCHÉ
WANTY

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rêves en rose et en rouge

Les premières participations au Tour d’Italie et au Tour d’Espagne resteront dans les annales de l’équipe. 
 
Lors de la troisième étape du Giro 2021 entre Biella et Canale, le Néerlandais Taco van der Hoorn compose l’échappée avec six compagnons de fuite. Peu avant la dernière ascension de la journée, il se défait de son dernier concurrent et part seul. La poursuite du peloton battait son plein, mais les sprinteurs arrivent trop tard pour reprendre Taco van der Hoorn. Il triomphe en solo, devenant ainsi le champion de l’échappée.

« Cette victoire a été une véritable délivrance. Nous n’avions pas encore gagné dans cette saison 2021. Elle était un peu similaire à celle conquise en 2016 par Enrico Gasparotto. Nous avions aussi dû attendre longtemps notre première victoire cette année-là. Mais elle avait été belle. Très belle. J'étais présent lors des derniers jours de préparation avant le Giro et jusqu’aux deux premières étapes. Pendant Taco filait vers la victoire le troisième jour, j'étais sur le chemin du retour avec Maxime Segers. Nous avons fait escale en Suisse pour rencontrer le dirigeant de notre sponsor ATAR, Marc Van Hove. Nous avons vécu cela ensemble, en suivant le direct sur mon téléphone. Lorsque Taco a franchi la ligne d'arrivée, nous avons tous hurlé dans la salle de réunion. Tous les employés de ATAR ont couru dans les couloirs pour savoir ce qui se passait. Ils pensaient que nous étions devenus fous ! Après le meeting, Maxime et moi avons décidé de retourner en Italie pour célébrer la victoire avec l'équipe du Giro. Nous avons dû circuler dans des conditions météorologiques mauvaises, mais cela en valait la peine : c’était une incroyable victoire. »

La victoire de Taco van der Hoorn sur le Tour d’Italie a donné un coup de fouet à l’équipe. C’était un avant-goût des émotions fortes que l’équipe allait vivre plus tard cette saison lors de La Vuelta 2021.
 
De la même manière, Reine Taaramäe s’est imposé sur le Tour d’Espagne lors de la troisième étape menant à Picon Blanco. Comme sur le Giro, ce succès d’étape intervient à l’occasion de la toute première participation de l’équipe à l’épreuve. Cerise sur le gâteau, l’Estonien fait coup double en devenant leader du classement général et de la montagne, place qu’il va conserver durant deux étapes, chacune marquée par une chute. 

À l’issue de la dixième étape, Odd Eiking reprend la précieuse tunique rouge et permet au rêve de se poursuivre. Celui-ci durera sept jours supplémentaires, au cours desquels le collectif Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux est loué pour sa capacité à défendre une position jusqu’alors jamais occupée sur un Grand Tour. Arrivé à Saint-Jacques de Compostelle, Eiking termine onzième du général, jamais un coureur de l’équipe n’avait fait mieux sur trois semaines.

« Une victoire d’étape et neuf jours avec le maillot leader sur notre première Vuelta, c’était exceptionnel. Je retiens surtout la manière avec laquelle nous l’avons défendu. Les regards ont changé durant l’épreuve, cette nouvelle responsabilité nous a fait grandir en tant qu’équipe. »

Consentement à l'utilisation de Cookies selon le RGPD avec Real Cookie Banner